Bleuette

Bleuette

Bleuette

Bleuette est une poupée, entièrement articulée (11 articulations), fournie par la SFBJ et diffusée, sous le nom de Bleuette par les éditions Gautier puis Gautier-Languereau, éditeur de La Semaine de Suzette. La Bleuette a été crée en 1905 par les éditions Gautier pour le lancement du journal La Semaine de Suzette. C'est la SFBJ (Société Française des Bébés et Jouets) qui la fabriquait. Elle était offerte en prime de tout abonnement. Les 20000 premières Bleuette furent très rapidement distribuées. Ces premières Bleuette sont maintenant très rares et collectionneurs en offrent des prix élevés. Gautier demande donc à la SFBJ de rapidement les réapprovisionner afin de respecter leur engagement vis-à-vis des abonnées. Il semble que la SFBJ ait pu partiellement fournir des poupées identiques aux 20000 précédents; mais il est vraisemblable que des petites poupées de même dimensions et de qualité analogues ont été fournies par al SFBJ en attendant l'arrivée des petites poupées allemandes Fleishmann 6/0.

Outre son rôle de prime, Bleuette était appelée à servir de mannequin pour les jeunes lectrices que le journal voulait initier à la couture. Devant le succès de leur petite poupée, les éditions Gautier l'offrirent à la vente. Pour diminuer les prix de revient (les premières Bleuettes étant dérivées des Jumeau taille 2) le directeur de la SFBJ, Salomon Fleishmann, fit appel à la production germanique les poupées parfois surnommées Bleuette-Fleishmann, portent gravés sur la nuque les chiffres 6/0 et assez souvent un petit signe (v etc) qui doit être la signature de l'ouvrier. Elles ont un petit air naïf et charmant.

Avec la Grande Guerre, il n'était plus question de se fournir outre-Rhin. La SFBJ se tourna vers le moule 60 qu'elle exploitait déjà en plusieurs tailles. La taille retenue pour Bleuette fut le 8/0. La nuque porte donc gravés : SFBJ, 60 et 8/0. La tête est toujours en biscuit (porcelaine) pour ce moule là. La bouche est toujours ouverte. Les yeux sont d'abord fixes puis dormeurs, à partir de 1919/1920.

Plusieurs moules, se sont succédé, assez proches les uns des autres. Mais si l'expression évoluait avec eux, la dimension de la poupée , elle ne changea qu'une fois, en 1933. De 1905 à 1933, elle a donc toujours mesuré 27 cm, puis 29 cm à partir de 1933 et définitivement jusqu'à sa disparition en 1957.

L'année 1905 commence par la découverte de deux diamants : le premier très gros à Pretoria qui s'appellera Cullinan et le deuxième très choyé, et adoré des petites filles se prénommera Bleuette. Le 2 février 1905, les livreurs de journaux déposent dans les kiosques pour la première fois, La Semaine de Suzette. Henri Gautier édite déjà un magazine de presse Les veillées des chaumières. Il crée La Semaine de Suzette pour s'adresser essentiellement à un jeune public. La Semaine de Suzette trouve donc tout naturellement sa place et commence à fidéliser ses petites lectrices en proposant une poupée liée au journal, fidélité qui perdurera jusqu'à la fin des années 50 ! La Semaine de Suzette se veut le complément récréatif et le soutien dans une éducation familiale et au besoin religieuse de la famille. Le journal est à cette époque vendu 10cts de francs anciens. Pendant les cinq premiers numéros de la Semaine de Suzette (numéro 1 à 5) il sera proposé gratuitement une poupée prime pour chaque abonnement. Bleuette sera vendue ensuite 2,50 F franco de port ! C'est un énorme succès !

Au cours de sa longue vie, Bleuette aura plusieurs visages. Elle était produite par la plus grande fabrique de poupées et jouets de France de la première moitié du XX siècle : La Société Française de fabrication des Bébés et Jouets (SFBJ). Parmi les modèles de têtes les plus courantes, on rencontre la tête, dite Fleishmann, marquée 6/0 sans autre indication, la SFBJ 60 Paris 8/0, la Unis-France 608/0, la SFBJ 301 Paris (1 ou 2) et la Unis-France 301 1-1/4, ainsi que la tête caractère, Unis-France 251. Les têtes en composition sont généralement marquées SFBJ 301 Paris et Unis-France 301.

De 1905 à 1933, Bleuette mesure 27 cm.

De 1933 à 1960, Bleuette mesure 29 cm.

La Bleuette 58, produite par la société Gégé en Phodoïd, mesure 33 cm.

1905 à 1919, elle a des yeux fixes.

1919 à 1922, elle a des yeux dormeurs ou fixes.

1922 jusqu'à la fin, elle a des yeux dormeurs.

Ils portent tous le chiffre 2 dans le dos. Ce sera quasiment toujours le même durant toute la période SFBJ. On peut voir la différence de matériaux utilisés lors de la Seconde Guerre Mondiale. Les pieds portent généralement le numéro 1 bien qu'il existe des pieds numéro 2. Le premier modèle (tête) est donc un modèle Jumeau. Les modèles suivants seront marqués d'un 6/0 (correspond à la taille) ou non marqué.

De 1912 à 1922, Bleuette a généralement une tête marquée SFBJ 60, 8/0.

De 1922 à 1926, la SFBJ date les têtes de ses poupées.

A la fin des années 20, les têtes seront marquées SFBJ 301 Paris et surtout Unis France 60. Jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, ce sera l'âge d'or de Bleuette qui sera de très grande qualité.

De 1933 à 1957, les têtes seront principalement marquées Unis France 301.

En 1957, la SFBJ arrête sa fabrication de poupées et de jouets. 

1958 à fin 1959 : Les Editions Gautier Langereau font appel à la société Gégé qui lui propose alors une poupée de 33 cm en Rhodoid marqué Gégé sur la nuque et 8A sur le tronc. Elle est appelée Bleuette 58. 

Le magazine sera édité de 1905 à 1960.

En 1925, Les Editions Languereau obtiennent la médaille d'argent à l'exposition internationale des Arts Décoratifs à Paris. 

A cause de la Seconde Guerre Mondiale, de l'occupation de la France et de ses restrictions, le journal va s'arrêter dès 1940 pour reprendre en 1946, cependant la poupée sera toujours en vente aux Editions Gautier Languereau.

La société Gautier Languereau ne modernisera pas le contenu de son journal et il semblera bien désuet à ce nouveau public de l'après-guerre à qui on propose des revues telles qu’Âmes vaillantes, Lisette, Mireille ou Mickey ! Le magazine arrêtera de paraître le 25 août 1960. 

La maison Gautier Languereau proposera aussi à la vente des vêtements à partir de 1906 mais aussi du mobilier à partir de 1911. Le premier catalogue de vêtements apparaît en 1916.

La famille de Bleuette va s'agrandir au fur et à mesure des années : 1926 : Naissance de Benjamine, petite sœur de Bleuette. C'est un bébé caractère à perruque (SFBJ 251 taille 2), jambes, torse. Elle fut éphémère.
1928 : Bambino est le petit frère de Bleuette. C'est un bébé souriant aux yeux dormeurs. Il l'accompagnera jusqu'en 1960.
L'exposition coloniale qui s'est déroulée à Paris en 1931 proposera Bamboula, ami africain de Bleuette. C'est un bébé noir à tête en porcelaine. 
1955 : Rosette 35cm. Corps en composition ou avec un tronc en plastique (à partir de 56) tête marquée Unis France 301/3.

Je donnerais le mot de fin à Colette Merlen, aujourd'hui disparue. Elle nous a laissé de nombreux ouvrages de références et de nombreux textes sur cette petite poupée et dont l'un disait ceci : 
" Bleuette est une poupée française, destinée à éveiller l'instinct maternel des fillettes qui la considéraient toujours comme leur propre enfant, s'en occuperont et la soigneront comme une bonne mère le fait pour sa petite fille."

Ce fut largement atteint puisque aujourd'hui encore tant de femmes sont émues par Bleuette.

Bleuette apparaît aujourd'hui comme le symbole de la poupée, objet ludique, mais aussi l'objet d’éducation. 

Ashley

22883541

×