Bella

Bella

Coucou les dollgameurs !!

Voici l'article du jour, en vous souhaitant une bonne lecture 

Bella,

Bella est née un jour de 1946 dans le cœur et l'esprit d'un couple, Lucie et Salvi Pi, prédestinés à réaliser une telle entreprise...

En 1924, Salvi Pi abandonne ses études d'ingénieur à Barcelone pour rejoindre sa famille installé à Perpignan où son père Joseph vient de créer une petite entreprise de poupées. Capi, contraction de Casa Pi, prend de l'importance dans l'Hexagone. Une vingtaine de personnes travaillent dans l'atelier perpignanais, la main d'oeuvre était presque exclusivement féminine. Lucie se distingue rapidement dans la confection des vêtements par son goût et son don de créativité. En devenant madame Salvi Pi, elle ne cessera jamais d'être la plus proche collaboratrice de son mari.

En 1946, Lucie et Salvi Pi décident de voler de leurs propres ailes. Ils se séparent de Capi et créent leur propre affaire. Ils s'installent dans la pièce d'une villa appartenant aux parents de Lucie. Salvi sculpte, modèle, assemble, peint; Lucie crée des vêtements.

C'est en 1946, que le premier modèle sort de leurs mains. Pour eux, c'est réussi, ils y ont mis tant de labeur et d'espérance ! Reste à le faire connaître et d'abord à lui donner un nom, un nom court, facile à prononcer "d'origine latine comme notre langue" dit le créateur. Bella est prononcée, plaît à son entourage et est adopté. 2 ou 3 téméraires au début, ce sont une dizaine qui fête la 300ème poupée fin 1946.

En 1948/49, ils sont 60 à fabriquer les Bella et des représentants les font connaître dans toute la France. 'est aussi cette année là que 2 événements déterminants interviennent : le sculpteur Miquel Parades rejoint l'entreprise et Salvi Pi dépose un brevet qui permet d'asseoir les poupées marcheuses (qui savaient déjà bouger et parler !). 

Les nouvelles poupées qui découlent de ce brevet sont présentées lors des foires internationales de Lyon et de Paris en 1950. 

Les poupées ont peu évolué au cours des dernières années. Mr Parades et Pi en profitent pour innover en lançant des modèles aux membres plus charnus avec des expressions d'enfant.

A cette époque, le matériau de base est le carton, celui-ci est rendu malléable par un trempage, il est ensuite moulé, séché dans un four et durci dans un bain d'une solution de pierre ponce. Les différentes parties du corps sont ensuite peintes et assemblées, les yeux placés et les perruques collées. On procède enfin à l'habillage.

Grâce à un réseau de représentants fidèles et compétents, la notoriété de Bella grandit. L'atelier des débuts devient trop exigu, Salvi Pi décide de construire une structure plus grande et mieux adaptée dans laquelle il s'installe en 1951. L'entreprise va d'innovations en innovations.

En 1955, Bella est le seul fabricant à utiliser une technique révolutionnaire d'implantation des cheveux. De nombreux brevets seront déposés par l'entreprise. On assiste a une évolution des matériaux, on abandonne le carton qui laisse sa place au rhodoïd.

Deux ans plus tard, apparaît la première matière plastique utilisée dans le modelage des poupées, le polychlorure de vinyle. Parallèlement à ces nouvelles techniques de fabrication, une machine à implanter les cheveux vient remplacer la colle. L'évolution des matériaux et des nouvelles techniques font de Bella le rêve de toutes les petites filles françaises et le leader du marché européen.

En 1965, avec la sortie de la poupée mannequin Tressy, l'usine continue de s'agrandir, 600 personnes y travaillent tandis que 150 confectionnent les vêtements à domicile : 700 poupées par jour dont certaines qui marchent ou parlent !

Salvi et Lucie Pi prennent leur retraite en 1969 en vendant la société au groupe allemand Bolhen Wasag Industrie. Le nouveau groupe décide de changer de méthode de production et de gestion. 

Des déficits croissants entraînent une nouvelle restructuration en 1972. Jean Sala alors directeur financier prend les rênes de l'entreprise pour le grand bonheur des employés qui acceptent de grands efforts pour redresser la société.

Durant les années 70, les nouveautés continuent à paraître avec des poupées qui marchent, pleurent, bougent les têtes à coiffer mais aussi des bébés souples en mousse.

Bella emploie alors 1000 personnes et sort 8000 poupées par jour ainsi que 11000 habillages !

Hélas, en 1979, les difficultés resurgissent : économiques avec l'augmentation du prix des matières premières liée au choc pétrolier et sociales avec des grèves répétées des employés. Bella souffre, s'épuise. L'entreprise change de main plusieurs fois (dont les jouets Berchet) et, malgré plusieurs tentatives de redressement, disparaît définitivement en 1984.

En 40 ans, Bella aura atteint des sommets et comptera comme l'un des plus grands fabricants de poupées du XX siècle. Mais, par dessus tout, ses poupées resteront à jamais dans le coeur de nombreuses petites filles.

Voilà j'espère que ça a plu.

Bisous

Ashley

Dyn001 original 480 640 pjpeg 2638210 99e6c48044c29f901df9c672b22ecd1f