Mowgli

Mowgli, l'enfant sauvage

"On raconte plus d'une histoire étrange sur la jungle de l'Inde. Mais aucune n'est aussi singulière que celle d'un petit garçon nommé Mowgli." Bagheera, au début du Livre de la Jungle.

C'est un recueil de nouvelles de l'écrivain Rudyard Kipling qui inspira le personnage de Mowgli et le chef-d'oeuvre d'animation de Walt Disney. Mais le Mowgi de Kipling et celui de Disney, s'ils présentent de grandes similitudes, finissent par connaître des destins assez différents...

Tout au long du dessin animé, Mowgli porte un short rouge. Cette tenue a évolué au fil du développement du film, passant du gris au bleu, et finalement au rouge. Cette couleur fut certainement retenue pour contraster avec les tons verts et bleus des décors de la jungle.

Le petit d'homme

Le personnage de Mowgli est bien présent dans le recueil de nouvelles de Rudyard Kipling  dont s'est inspiré Walt Disney, même si elles ne mettent pas toutes en scène l'enfant sauvage. Walt Disney, lui, choisit de se concentrer uniquement sur les histoires du petit d'homme et de ses amis les animaux. Dans le générique du film, on peut d'ailleurs lire "Inspiré des histoires de Mowgli par Rudyard Kipling".

Mowgli : De Kipling à Disney

En 1894, Rudyard Kipling publie Le Livre de la Jungle puis, un an plus tard, Le Second Livre de la Jungle. Même s'ils étaient présentés comme des recueils d'histoires pour enfants, ces deux volumes ont, dès leur sortie, rencontré un franc succès auprès des adultes. Mowgli, qui est un personnage parmi d'autres chez Kipling, est toutefois déjà très présent dans les nouvelles. L'auteur y dépeint un garçon élevé par des loups, guidé par un ours et une panthère dans l'adversité de la jungle. A la fin de l'enfance, Mowgli doit faire face à des problèmes d'adulte. Pour contrer les menaces qui pèsent sur sa famille de loups, il part en mission dans le village des hommes afin de voler ce que les animaux appellent la "fleur rouge", le feu. Celui-ci devra servir à repousser le tigre Shere Khan, qui menace la meute de loups. Dans l'oeuvre de Kipling, Mowgli devient alors le seigneur de la jungle... Il est d'ailleurs bien possible que Tarzan, le personnage crée en 1912 par Edgar Rice Burroughs, ait été inspiré de Mowgli. Chez Disney, Mowgli, enjoué et vulnérable, restera quant à lui un éternel enfant...

Mowgli : Où est sa place ?

Chez Kipling comme chez Disney, on observe déjà une dualité qui reflète la double nature de l'homme/animal : Mowgli voyage dans un no man's land et n'appartient vraiment ni au monde des hommes, ni à celui de la jungle. Contrairement à son entourage d'animaux, le petit d'homme montre des prédispositions à manier le feu. Pourtant, lorsqu'il s'essaye à la vie au village des hommes, il n'y est pas à l'aise. En effet, en se montrant plus rusé que Shere Khan, Mowgli est taxé de sorcier et il est banni du monde des hommes. Mais, s'il vit parmi les animaux et adopte un comportement parfois proche de ceux-ci, Mowgli reste un petit humain... Dans le film d'animation de Disney, la place de Mowgli est peut-être un peu moins fluctuante que chez Kipling et sa personnalité, moins complexe. Enfermé dans une enfance permanente, sans responsabilité, il n'a pas conscience des défis que la vie lui réserve. Il est confiant, naïf et toujours prêt à partir à l'aventure; il n'imagine pas que les choses puissent mal tourner pour lui. Dans les scènes finales, Mowgli fait même confiance à Kâa au point de rire avec lui, montrant ainsi que, même en présence d'un prédateur, le petit d'homme baisse sa garde. Depuis le premier croquis jusqu'aux scènes définitives, l'évolution physique de Mowgli illustre cette vulnérabilité teintée d'inconscience.

Entre deux mondes, entre deux âges

Dans les films d'animation traditionnels, de nombreuses approches étaient expérimentées afin de trouver celle qui révélait le plus justement le caractère et la personnalité du personnage. Dans les premiers story-boards mettant en scène Mowgli, son visage est anguleux et il possède de grands bras et une posture qui rappelle celle des singes. Au tout début, l'équipe cherchait en effet à rester fidèle à l'oeuvre originale de Kipling, dans laquelle Mowgli est plus proche de l'adolescent animal que de l'enfant. Cette morphologie sera finalement abandonnée au profit d'une apparence plus humaine, plus proche des spectateurs. Au second stade de son évolution, le Mowgli de Disney apparaît plus rondouillet, plus jeune, avec un langage corporel suggérant son inexpérience. Sa détermination et son énergie ne sont pas toujours en adéquation avec son corps, un peu comme un enfant qui ne sait pas encore se contrôler...

Mowgli et la fille du village

A la fin du film, Mowgli est attiré par la vie civilisée, ici représentée par la petite fille. Lorsqu'il la rencontre, Mowgli tombe immédiatement sous son charme.

#Ashley

Telechargement 4

Ajouter un commentaire

 
×