Anne-Sophie Métreau (interview)

Anne-Sophie Métreau, interview de l'auteure du roman "Ghost of you"

En exclusivité, j'ai eu une interview avec l'auteure du roman "Ghost of you" de Anne Sophie Métreau. 
Son pseudo sur Facebook est Anneso Cisson.

Ashley : On va parler de ton roman tout d'abord, qu'est ce qui t'a inspiré à l'écrire et d'où t'es venu l'idée ?

Anne-Sophie Métreau : Depuis que j’ai l’âge de lire, j’adore dévorer des bouquins et je pense que c’est les univers qui m’ont transportés, qui ont développés mon imagination.
Ma plus grande inspiration vient de mon modèle littéraire, Mathias Malzieu, qui est également le chanteur de Dionysos. Chaque ligne est une explosion qui pousse à rêver.
Il a été ma plus grande motivation car je ne parlais pas de l’écriture à mon entourage, ayant des parents qui m’ont forcé à faire bac S, en disant que L c’était sans débouché et pour les « drogués », donc je lui en ai parlé au rendez-vous des passionnés de lecture à Montpellier, qui s’appelle « la comédie du livre ». Il a signé ses livres que j’ai apporté et sur un il a écrit « bon courage à Ghost of you ! ». Le mois d’après, ma nouvelle a été publiée.
Une connaissance lui a donné ma nouvelle, lorsqu’elle l’a rencontré pour une dédicace et quand elle l’a revu plus tard, il lui a dit avoir lu et bien aimé. Je n’en reviens toujours pas.

Ashley : Raconte-nous en résumé ton roman ?

Anne-Sophie Métreau : Il s’agit d’un homme, qui, lors d’une violente dispute, tue sa femme.
En prison, il communique avec elle par l’intermédiaire de lettres.

Ashley : En quel année est- il sorti ?

Anne-Sophie Métreau : Juin 2014, aux éditions « Edilivre »

Ashley : Parle nous de toi, comment cette passion de l'écriture t'es venue ?

Anne-Sophie Métreau : Pour répondre à cette question, je pense qu’on peut la relier directement à la première réponse.
Je suis aussi très « dans la lune » et j’ai souvent eu ce qu’on appelle « des rêves éveillés » en cours, dans le tram, dans la rue…J’ai tout le temps quelque chose en tête, ce qui est bien mais ça peut aussi jouer des tours, surtout quand on est partiels et que l’on pense soudainement à tout un album d’un groupe et que le jukebox de ma tête ne veut pas s’arrêter…Ou alors qu’on imagine soudainement la suite de ce que l’on écrit mais que l’on doit se concentrer sur comment calculer un seuil de rentabilité…C’est frustrant !
Puis j’aime aussi raconter des histoires, souvent quand je lis un livre et que la fin est assez énigmatique, je dis en m’adressant à l’auteur « mais espèce d’enfoiré !Tu peux pas me laisser comme ça !!!!! ». C’est un peu ce que j’ai envie de reproduire avec ce que j’écris actuellement Ce n’est pas réellement le cas de Ghost of you qui a une fin assez claire mais pour ce qui est en cours, je prends petit à petit la direction d’auteur sérieusement sadique.

Ashley : Penses-tu écrire d'autres romans ?

Anne-Sophie Métreau : Il y en a d’autres en cours. J’ai mis de côté celui que j’écrivais dernièrement car depuis plusieurs mois j’ai une nouvelle idée de roman et je n’arrivais pas à me sortir ça de la tête, ça devenait trop envahissant, j’y pensais tout le temps, à tel point que ça parasitait ma créativité pour ce que j’écrivais, je n’y voyais pas de suite, je voyais juste une nouvelle histoire qui fleurissait dans ma tête.
Tout ça ne veut pas dire que j’abandonne le reste, au contraire ! Dès que ce roman en cours sera fini et que je l’aurai envoyé à des maisons d’édition, je compte bien m’occuper des autres histoires car j’y mets tout ce que j’ai dedans. Même si ça ne parle pas de ma vie personnelle, inconsciemment, dans chaque histoire, il y a des parties de moi.
Je peux juste dire que ça parle d’Irlande, de musique, de gamins qui n’ont pas confiance en eux et qui cherchent leurs places sur cette terre…

Ashley : Ecris-tu en musique? Des musiques t'inspirent-elles pour ce que tu écris?

Anne-Sophie Métreau : J’ai rajouté cette question parce que, je dois tout ramener à la musique et je lui dois beaucoup ! Si c’était une personne, je crois que j’aurai tout plaqué et que je serai allé la demander en mariage.
Pour l’histoire que j’écrivais avant de me consacrer à celle actuelle, j’écoutais du Secondhand Serenade. Ses chansons, les paroles, tout correspondait à l’état d’esprit du personnage. Pour la suite de cette histoire, je me vois plus écouter du Tony Sly.
Pour cette histoire d’ailleurs il y a une chanson d’un groupe que j’adore qui me tient vraiment à cœur, qui est devenu mon hymne littéraire et quand elle est jouée en aléatoire sur mon ipod, j’ai envie de continuer à l’écrire mais je peux pas parce que j’ai un autre bébé qui apprend tout juste à marcher. La chanson c’est « The quiet things that no one ever knows » de Brand New. Quand j’ai vu le clip, l’intensité de la chanson, surtout avec ces « keep the blood on your head and feet on the ground/garde le sang dans ta tête et tes pieds sur terre » qui révèlent la tristesse de mon personnage à un moment que je ne peux pas dévoiler, sinon je divulgâche (minute québécoise) une de mes histoires et ça ne serait vraiment pas super. Cette chanson est une hymne, une motivation, tout ce que vous voulez mais elle fait partie de moi maintenant ! D’ailleurs, Brand New est un super groupe et je le recommande vivement ! Surtout l’album d’où est issue cette chanson, « Déjà vu » !
Pour l’histoire que j’écris actuellement, la chanson qui définit mon personnage principal, c’est « I feel so » de Boxcar Racer. Ce gosse est paumé et juste, les premières phrases de cette chanson le définisse complètement.
« Wish I was stronger,wish I could feel no pain/J’aimerai être plus fort,ne ressentir aucune douleur » puis évidemment, tout le reste de la chanson.

Sur ces bonnes paroles, soutenez mon projet littéraire et puis, bonne écoute avec ces groupes dont je vous ai parlé.

Merci encore à Anneso Cisson, vous pouvez acheter son roman dès maintenant ici :

https://www.edilivre.com/ghost-of-you-20a630f746.html/

En vous souhaitant une bonne lecture,

#Ashley

36002583 10155311608306428 5802227287608786944 n

Ajouter un commentaire